23 janvier 2011

mylène farmer

untitledMylène Farmer, née Mylène Gautier[1],[2] le 12 septembre 1961 à Pierrefonds[3] au Québec au Canada, est une chanteuse française, auteur et compositeur. Elle est également actrice et écrivain, de manière plus anecdotique.

Depuis le milieu des années 1980, elle est la chanteuse qui vend le plus de disques en France[4], et connaît également un succès considérable hors des frontières francophones, notamment en Russie et en Europe de l’Est, dépassant ainsi les 26 millions de disques vendus[5],[6]. Elle apparaît rarement dans les médias et s’est construit un univers musical singulier, notamment à travers ses clips et ses concerts.

Née de parents français le 12 septembre 1961 à Pierrefonds (arrondissement de Montréal), Mylène Gautier passe son enfance au Québec avec ses aînés, son frère Jean-Loup (décédé en 1996) et sa sœur Brigitte. Elle dit n’avoir que peu de souvenirs de cette période, hormis un paysage de plaines enneigées qui la marquera à jamais.

Fin des années 1960, elle emménage à Ville-d’Avray, en banlieue parisienne, où naîtra alors son dernier frère de 8 ans son cadet. Adolescente plutôt solitaire aux cheveux courts avec une allure « garçon manqué », elle passe ses vacances dans la Bretagne natale de ses parents dont elle aime les paysages tourmentés[7]. Elle envisage de devenir monitrice d’équitation, et se rend fréquemment au chevet d’enfants malades hospitalisés (notamment auprès d’enfants tétraplégiques de l’Hôpital de Garches) - une activité qu’elle poursuit encore aujourd’hui. Elle quitte le lycée à la fin des années 1970 et déménage à Paris. Elle suit alors une formation théâtrale au cours Florent afin de devenir comédienne, et enchaîne plusieurs petits boulots, notamment dans le mannequinat pour des catalogues ou des publicités[8].

Entre 1986 et 1992, chacun de ses singles connaît un grand succès : Tristana, Sans contrefaçon, Ainsi sois-je…, Pourvu qu’elles soient douces, Sans logique, À quoi je sers, Désenchantée, Regrets (en duo avec Jean-Louis Murat), ou encore Je t’aime mélancolie, extraits des albums Cendres de lune, Ainsi soit je… (1988) et L’Autre… (1991), ces deux derniers avoisinant chacun les deux millions d’exemplaires vendus[9]. Son image et ses ventes la transforment en phénomène de société : le « Livre Guinness des Records » lui accorde une pleine page, Pourvu qu’elles soient douces se vend à 100 000 exemplaires par semaine, Désenchantée atteint les 1 300 000 ventes[10], elle devient la première femme à recevoir un Disque de diamant[11] (pour Ainsi soit je…) et multiplie les récompenses : Victoires de la Musique (artiste de l’année 1988), World Music Awards (meilleure artiste française)… C’est aussi l’époque où Les Inconnus la caricaturent en « Migraine Farmer » dans un de leurs sketches.

C’est à cette période, en mai 1989, qu’elle entame sa première tournée, Tour 89, conçue par Laurent Boutonnat, pour laquelle elle présente un « show à l’américaine » chorégraphié, concept jusque-là peu utilisé par des artistes français. Après une semaine au Palais des Sports et une trentaine de dates en province, elle termine sa tournée par deux soirs au Palais Omnisports de Paris-Bercy. L’album En concert immortalise cette première tournée, et la vidéo du spectacle obtiendra le prix de la « Meilleure vidéo musicale européenne » en 1990

Posté par Mzellela à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur mylène farmer

Nouveau commentaire